Pierres Sacrées

Forum RPG Médival Fantasy
 
N'oubliez pas de voter sur nos Top Sites toutes les deux heures !
Les inscriptions pour l'évent N°1 : L'assaut de Thenarÿs, sont closes. L'évent se passe ICI
Il reste de nombreux postes à prendre, allez voir ICI

Partagez | 
 

 A étrange relique, étrange méthode ! [PV : Vaesidia Inviere]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: A étrange relique, étrange méthode ! [PV : Vaesidia Inviere]   Sam 11 Fév - 14:46

11 Aeris 4312



Les nuages s’amoncelaient aux portes de Thenarÿs, la moiteur de l’atmosphère rendait l’air ambiant quasi irrespirable. BeB comme à son habitude avait passé des heures à s’efforcer de faire fondre cette matière étrange. Il tournait à présent en rond autour de l’étroit établi, se frottant la tête et grommelant :
- Comment veut-elle que ça fonctionne ! Ce n’est tout simplement pas réalisable, à moins que !
Il s’agenouilla et s’engouffra sous son bureau.
- Où est-ce que j’ai bien pu le mettre ?! Ah ça y est le voilà !
BeB souffla sur un vieux livre bien poussiéreux !
- Alchimie et magie appliquée aux armes d’outre monde. par L’Ecarlate ! HéHé je t’ai trouvé, je suis sûr que ce matériau apparait là-dedans !

BeB feuilleta frénétiquement l’ouvrage et sa main, comme guidée par une force inconnue, agrippa une feuille volante pliée s’échappant du bouquin.

Il lut morceau de papier froissé:
Chapitre XIV : Extrapoleur d’âmes Enorii de Quêlnós.
NB de l’écarlate : seul les dragons ou un élu du peuple énorii sont à même d’utiliser cette relique.

- Héhé ! Il y a tout d’écrit là-dedans ! Cette matière vient donc des terres du peuple Enorii !

Un frisson parcourût l’échine de BeB en repensant à sa dernière rencontre avec une représentante dudit peuple.

Un éclair fendit les cieux et la pluie s’abattit en trombes sur la forge qui fumait !
BeB n’essayât même pas d’empêcher que le feu ne s’éteigne, de toute façon il n’en aurait pas eu besoin, il fourrât tout son bazar dans une grosse besace.
- Bon en route pour la maison ! Je vais en finir une fois pour toute avec cette requête étrange !

Le jeune homme regagnait au pas de course la petite auberge, dans laquelle il se sentait maintenant comme chez lui. En route il croisa une étrange patrouille qui avait l’air de se rendre à la forge, il baissa la tête en abordant l’encapuchonnée qui avait l’air de diriger l’opération et fonça !
- Les heures sup par ce temps ! Très peu pour moi ! marmonnât-il à peine le groupe dépassé.


Dernière édition par BeB Ive-Daham le Sam 18 Fév - 15:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vaesidia Inviere
Stratège

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 24

Feuille de personnage
Race: Enôrii
Classe : Rôdeur
Metier: Stratège

MessageSujet: Re: A étrange relique, étrange méthode ! [PV : Vaesidia Inviere]   Sam 11 Fév - 21:11

    Enfermée dans ses appartements, Vaesidia soupira longuement. Cela allait faire des heures qu’elle épluchait des dizaines de rapports sur les activités des Sorcières des Tombes mais également sur les mouvements de troupes du Beneryl. Cette tâche était des plus fastidieuses vu qu’aucun des documents qu’elle étudiait ne révélait quelque chose d’intéressant… C’était comme si les ennemis d’Argoth et de Fëanör avaient décidé de se tenir tranquille pour le moment…

    « Le calme avant la tempête… »

    Cette accalmie ne pouvait signifier que ceci à ses yeux… Bientôt l’ennemi dévoilerait son vrai visage et frapperait fort… Cela ne faisait aucun doute… L’Enôrii ne savait pas combien de temps leurs était imparti mais elle comptait bien le mettre à profit… La tâche qui lui incombait n’était certes pas des plus faciles, mais Vae comptait bien la mener à bien. Jamais elle ne se décidera à baisser les bras…même si cela devait lui coûter la vie…

    Prenant un verre de sang, Vaesidia s’approcha d’une des fenêtres présentes dans sa chambre. Amenant ce délicieux nectar à ses lèvres, elle observa les alentours. Les rues de la capitale étaient plutôt vides ces derniers jours du fait de l’atmosphère particulièrement étouffante. Quoi de plus pratique pour une petite ballade en plein jour… Après tout cela devait faire une bonne semaine qu’elle n’était plus sortie de ses appartements. Et dire que son totem n’en ratait pas une pour aller gambader non loin de la capitale…

    Décidant de profiter de ce temps pour le moins exécrable, l’Enôrii prît les vêtements qui lui tombait sous la main et enfila également une ample bure noire composée d’un tissu pour le moins précieux. Elle savait pertinemment qu’elle allait avoir extrêmement chaud avec cette bure étant donné le temps mais elle y était obligée… Tel était le pacte qu’elle avait scellé avec l’ancêtre d’Eremir… L’Enôrii devait impérativement masquer à la majeure de la population sa véritable identité… identité qui si dans le cas ou elle serait découverte ferait éclater beaucoup de troubles... Vae prît également l’épée que lui avait donnée Arya le jour de son départ… Et dire que cela faisait 200 ans qu’elle n’avait plus vu sa consœur… Il fallait avouer que l’ancienne sentinelle n’avait jamais cherché à lui donner de ses nouvelles… Elle n’en voyait pas du tout l’intérêt…même si elle regrettait le fait de ne plus avoir quelqu’un avec qui converser… A vrai, même si elle n’osait pas se l’avouer, sa contrée lui manquait terriblement…

    Sortant de ses appartements, Vaesidia fût instantanément entourée de quelques soldats. Ces derniers formaient une ligne impénétrable afin de la protéger. Même si l’Enôrii était largement capable de se défendre toute seule, elle était quand même obligée quelque fois de respecter le protocole… Chose qu’elle n’affectionnait guère d’ailleurs… Vae aurait certainement tout donné pour retrouver une certaine forme de solitude… A ses yeux le fait d’être accompagnée par des soldats était le meilleur moyen pour des assassins d’y voir une cible toute désignée…

    Une fois en dehors de l’enceinte de la forteresse, Vae se dirigea vers la forge. Elle aimait beaucoup converser avec le forgeron qui s’occupait des commandes des gens de la cour. Malgré son rang peu élevé dans la société argothienne, cet homme avait su obtenir le respect de Vaesidia… Ce dernier était particulièrement instruit et parvenait même à lui fournir des informations très utiles concernant les différents royaumes humains. Il fallait avouer que malgré ces connaissances et malgré les divers rapports qu’elle recevait, la stratège n’était toujours pas au fait de certaines coutumes humaines ou encore au fait de certaines commandes qui pouvaient paraitre des plus suspectes.

    Continuant son chemin à travers les différentes ruelles de la capitale, Vae ne pût s’empêcher de sourire devant le spectacle qui s’offrait à elle. Même si les badaux étaient peu nombreux en cette journée, ils faisaient très attention à s’écarter du cortège dès que celui-ci approchait. Non pas que cela soit par respect…mais plus par peur… Bien qu’ils ignoraient sa réelle identité, la population connaissait la réputation de l’Enôrii… Les gens savaient fort bien de quoi elle était capable quand elle ordonnait l’arrestation d’une personne… Du fait de ses actions, la stratège était crainte par certains mais haie par d’autres… Plus d’une fois d’ailleurs on avait tenté de l’assassiner… mais aucunes de ces tentatives n’avaient eu de succès… On chuchotait même que certains de ses agresseurs avaient mystérieusement été vidés de leur sang… Cette rumeur était des plus inquiétantes pour beaucoup de personnes et elles faisaient par conséquent de leurs mieux pour se tenir à carreaux…

    Alors que Vaesidia était presque arrivée à destination, la pluie commença à s’abattre sur Thenarÿs. Devant un tel phénomène, Vae soupira d’aise. Au moins d’ici quelques minutes, elle ne suffoquerait plus à cause de la chaleur ambiante… Par ailleurs, l’Enôrii croisa un jeune homme à la peau pâle et aux cheveux d’ébène… Celui semblait venir de la forge…Mais ce ne fut pas tant son apparence qui interpella Vaesidia… L’ancienne sentinelle avait pu remarquer brièvement l’étrange cargaison de ce quidam…et celle-ci lui était des plus familières vu qu’elle venait tout comme l’Enôrii du même pays…


    « Étrange… »

    Arrivant à la forge, trempée jusqu’aux os, Vaesidia ne chercha pas à se réchauffer…bien au contraire… Elle adorait la pluie et le froid… Néanmoins elle donna la permission à sa garde de se réchauffer non loin de sa position. Elle ne tenait pas à faire mourir de froid ces jeunes recrues qui d’ailleurs lui étaient extrêmement loyales. Pendant plusieurs minutes, elle discuta avec son ‘’ami’’ des dernières nouvelles puis, se souvenant du jeune homme d’avant, lui posa des questions à son sujet. Son interlocuteur, bien que clairement intrigué par ce soudain changement de sujet, lui fournît tout de même les informations qu’elle désirait vu qu’il le connaissait.

    Après avoir remercié le forgeron, l’Enôrii se dirigea vers l’auberge qui abritait ce ‘’BeB’’. Un prénom des plus étranges pour un simple humain… En arrivant près de l’auberge, Vae ordonna à sa garde de ne pas l’accompagner… Il s’agissait d’un quartier pour le moins malfamé et elle était quasiment certaine que certains de ses soldats se feraient poignarder dans l’auberge. D’autre part devant un tel nombre de soldats, il ne faisait aucun doute qu’une partie des occupants de l’auberge allait s’éclipser… Elle préférait éviter cette perspective. Il ne fallait en aucun cas que BeB ne quitte les lieux sans qu’elle n’ait obtenu quelques éclaircissements quant à ses récentes commandes… Les membres de sa garde tentèrent de contester cette décision, mais devant la véracité de ses propos, ils s'arrêtèrent au bout de quelques minutes. Afin d’avoir la paix pour le reste de l’après midi, elle alla même jusqu’à leur accorder une journée de repos.

    Pénétrant dans l’auberge, la main posée sur la paume de son épée, la stratège ne pût s’empêcher de plisser le nez… Une telle puanteur d’alcool de mauvaise qualité mais aussi de transpiration régnait en ces lieux que cela en devenait repoussant… L’Enôrii pouvait même voir dans des coins reculés de la pièce, des personnes s’adonner à des activités beaucoup plus ‘’ réjouissantes’’. Tout ceci était d’une médiocrité…sans nom. Vaesidia s’approcha alors de l’aubergiste et lui envoya quelques pièces d’or.


    « Je voudrais la meilleure chambre de cet établissement… et j’aimerais beaucoup que vous informiez le sieur Ive-Daham de la présence de son commanditaire dans ma chambre. »

    « Cela sera fait, madame »

    Souriant sous sa capuche, Vaesidia prît la clé que lui tendait l’aubergiste et se dirigea vers sa chambre. Celle-ci était d’ailleurs des plus remarquables et ce malgré la clientèle de l’établissement. Et dire qu’elle s’était attendue à une pièce complètement miteuse… En réalité cette dernière était assez bien meublée et était des plus entretenue étant donné le manque de poussière et de détritus…

    S’approchant de la seule fenêtre, l’Enôrii l’ouvrît. Elle voulait profiter un maximum de la fraicheur qu’apportait cet orage. Pendant plusieurs minutes elle laissa ses pensées vagabondées en observant le paysage jusqu’à ce qu’une personne entre dans la pièce. Cependant, elle ne se retourna pas pour faire faire face au nouveau venu… Elle préférait rester silencieuse pour le moment… Non pas qu’une telle attitude était puérile… En réalité elle voulait que son interlocuteur se pose des questions et s’angoisse quant-à ce manque de communication ce qui pourrait peut être l’amener à lui livrer des informations bien involontairement par la suite.

    Bien que tournant toujours le dos à BeB, Vaesidia finît par prendre la parole au bout de longues minutes de silence.


    « Qu’avez-vous l’intention de faire avec ce que vous avez dans votre besace ? Et surtout où vous êtes vous procuré cela ? »

~~~~~~~~~~~~
Il ne peut y avoir de triomphe sans perte
Ni de victoire sans souffrance
Ni de liberté sans sacrifice...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A étrange relique, étrange méthode ! [PV : Vaesidia Inviere]   Lun 13 Fév - 19:47

BeB venait à peine d’entrer dans sa chambre, que déjà quelqu’un frappait à la porte. Quatre petits coups et un coup sec, c’était Fringe l’aubergiste ! BeB fila un coup de pied dans sa besace à terre qui glissa sous le lit.
BeB approcha de la porte, qu’il avait verrouillée par réflexe et habitude, et demanda, collé à celle-ci, le mot de passe.
- Quel est le prix de la pinte ce soir ?
Une frêle voix retentit :
- Ca dépend de la tête du client ! Comme d’habitude voyons, père a fait fortune ainsi, tu le sais bien !

BeB était rassuré sur l’identité de son interlocuteur, ce n’était pas Fringe mais son fils Fergy, le benjamin de la famille !
- Entres Fergy, qu’est-ce qui t’amènes ? dit BeB en déverrouillant la porte.
- C’est papa, il m’a dit de te porter le message suivant : Les braises sont ardentes, fait attention si tu vas prendre ton bain !
BeB comprit instantanément le sens caché de cette phrase des plus banales et remerciant Fergy, claqua la porte. Il empoignât à tâtons sa besace et entrouvrît les rideaux de la fenêtre qui donnait sur l’entrée de l’auberge. BeB reconnût la patrouille étrange qu’il avait croisée sur la route de la forge quelques minutes auparavant, mais l’encapuchonnée n’était plus là ! Cà devait être çà, elle le cherchait et avait même dû demander à Fringe. Le jeune homme allait devoir user de prudence et de ruse afin de ne pas se créer de nouveaux ennuis.

- Et merde !

BeB entrouvrit la porte de sa chambre et interpella à voix basse Fergy qui furetait dans le couloir :
- Fergy ! pssssss ! Fergy viens voir j’ai quelque chose à te demander, dépêches !
Le gamin d’environ le même âge que BeB, se hâta de rejoindre la chambre en sautillant et BeB ferma instantanément derrière lui.
- Ça te dirait une petite partie d’amuse couillon !
- Comme avec l’émissaire de Firen ?
- Heu pas tout à fait, c’est un poil plus risqué je pense ! Tu vas devoir te faire passer pour moi !
- Tu sais que ça va te couter un max mon gars !
- Allez ! qui c’est qui t’as présenté Alicia hein ! C’est moi ! En plus elle en pince pour toi et j’ai encore la clé de sa chambre !
- Pffff, tu pousses un peu là ! Fergy réfléchît un instant. Bon ok, mais je veux bien la clé !
Quelque chose interpella BeB, des bruits de pas légers et très décidés faisaient échos dans le couloir !
- Tiens, ta clé ! Enfiles ces vêtements et prends cette besace ! Attends, faut que j’enlève deux trois trucs dedans avant.


BeB vida la besace sur son lit, tandis que Fergy se grimait, et la remplit d’une gemme qui trainait sur son bureau et d’un livre de ….. cuisine !
- Tiens ?! Je ne savais pas que j’avais un livre de cuisine moi ! Peu importe, je suppose que ton père sait où se trouve l’encapuchonnée. Tu vas aller la rencontrer à ma place, reste crédible le plus longtemps possible. Si elle devient trop menaçante dis-lui que je me suis enfui pendant que tu faisais diversion, ne prends pas de risques inconsidérés pour moi t’as compris !
Fergy commençait à regretter d’avoir accepté le marché pour quelque chose d’aussi futile que la promesse d’une nuit d’amour avec Alicia !
- L’encapuchonnée, tu veux parler de la snobinarde qui vient de louer la suite ? Je l’ai croisée juste avant que tu ne m’interpelles ! Pas de souci, après tout on a fait assez de conneries ensemble pour que je te fasse confiance et puis je te connais comme si je t’avais fait !
- Ok ! Bonne chance « BeB Ive-Daham » sourît l’authentique.
Fergy lança un clin d’œil à BeB et franchit la porte !
- A plus tard mon ami. Prends soin de toi !
- Attends Fergy ! Il faut que je parle à ton frère Fernan avant que tu y ailles !
- Il est en bas avec papa. J’attends ton signal alors ?
- Oui, j’avais oublié que j’avais encore quelques détails à régler.


BeB vérifia que personne ne surveillait le couloir et s’y engouffrât, il dévalât les escaliers quatre par quatre pour rejoindre le comptoir.
- BeB ! Mais qu’est-ce que tu fais ici ? Tu devrais déjà avoir déguerpi ! protestât l’aubergiste.
- Euh … peu importe, je t’expliquerai. Où est Fernan ? J’ai besoin de son aide !
Fringe avait appris à ne pas poser trop de questions quant aux idées saugrenues du jeune homme et d’un mouvement de main lui indiqua son fils.
- Je te remercie. Et une dernière chose, si on me cherche je suis sorti.
- Bien entendu p'tit. sourit Fringe en se demandant ce que BeB avait encore bien pu inventer.
BeB s’approchât de Fernan, lui glissa un petit baluchon de vêtements, deux, trois pièces d’or et autant de mots à l’oreille, avant de retourner voir Fergy.

- Maintenant tout est en place, vas-y !
Fergy hochât la tête et arpentât le couloir jusqu’à la suite. BeB quant à lui s’installa au bord de sa fenêtre désormais ouverte.
- C’est parti !


Le BeB factice venait d’entrer dans la chambre sans se présenter et fût surpris de trouver son interlocuteur de dos, ne pipant mot durant plusieurs minutes. Celui-ci s’était pourtant fait connaitre après quelques secondes et avait même demandé la raison de cette rencontre.
Quand elle daignât prendre la parole, ce ne fut que pour l’invectiver d’obéir à ses ordres.
- Qu’avez-vous l’intention de faire avec ce que vous avez dans votre besace ? Et surtout, où vous êtes-vous procuré cela ?
- Euh… je ne sais pas qui vous êtes et je ne vois pas de quoi vous voulez parler. A moins que ce ne soit le livre de cuisine de mon père qui vous intéresse ?
L’encapuchonnée commença à avoir des doutes, afin de s’en débarrasser, elle se tourna pour faire face au jeune homme.
- Qui es-tu ? Ce n’est pas toi que j’ai croisé tout à l’heure !
La furie attrapa la besace et l’ouvrit. Surprise de son contenu, elle venait de s’assurer que c’était un leurre.
- Où est le véritable BeB Ive-Daham ?
La rapidité de la demoiselle avait surpris Fergy qui balbutiât :
- Parti ! Il s’est enfui en apprenant qu’on voulait le voir. Je suis là pour faire diversion !
Elle sortît de la chambre en courant et en quelques instants se retrouvât au comptoir :
- Est-ce que le sieur Ive-Daham est sorti ?
- Oui ma p’tite Dame et il a pris ses jambes à son cou, je ne sais pas ce que vous lui avez dit, mais tu as sacrément dû lui foutre les foies.


BeB avait quant à lui entendu l’inconnue de ruer vers la sortie et avait donné le signal de départ à Fernan qui s’était mis à détaler tout droit. BeB jubilait de voir son plan fonctionner, et pensa qu’avec un peu de chance, pendant sa course le visage de l’inconnue se découvrirait.

Excédée par le fait qu’un humain se paye sa tête, l’Enôrii prit en chasse le fuyard avec une vélocité digne d’un félin traquant sa proie. Une fois à sa hauteur, elle l’empoignât par l’épaule et lui fît faire face.
- Comment ?! Encore ! Ils se fichent de moi ! Tu es un des fils de l’aubergiste toi aussi !? N’essaye pas de le nier, tu es son portrait craché !
- Oui m’dame ! répondit le jeune homme essoufflé par sa course.
- Il me doit des explications ce guignol !


Elle réarrangeât sa capuche qui avait laissé paraître une de ses oreilles et marcha d’un pas décidé vers l’auberge une fois de plus. Elle avait horreur de courir pour rien et détestait se faire balader par un gamin étrange. Elle devait revoir sa façon de l’approcher si elle voulait pouvoir glaner quelques informations sans avoir recours à la force. Elle rejoint le comptoir mais malheureusement, à part la clientèle peu glorieuse de cet établissement, il n’y avait aucune trace de son propriétaire. Tant pis, elle retrouverait elle-même le petit importun. Elle gravit à nouveau les escaliers afin d’interroger le premier imposteur. En chemin elle s’aperçût que la porte d’une des chambres était ouverte. Ca ne pouvait être qu’une invitation. Elle entra dans la chambre, la main posée sur la garde de son épée.

- Bienvenue !
Le jeune homme était assis sur le bord de la fenêtre, et souriant engagea la discussion.
- Si tes intentions à mon égard avaient étaient mauvaises, vue de la vivacité dont tu fais preuve, je pense que je serais déjà mort. Alors pourquoi ? Pourquoi, te donner la peine d’organiser cette mascarade ? Nous ne sommes pas dans l’aile diplomatique du palais d’Argoth là, c’est l’auberge de Fringe ! Tu veux me parler, viens me voir ! Payes moi un verre, un repas, ou alors passe ton chemin. Maintenant je t’écoute !

La jeune femme était estomaquée par l’aplomb dont BeB faisait preuve.
Revenir en haut Aller en bas
Vaesidia Inviere
Stratège

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 24

Feuille de personnage
Race: Enôrii
Classe : Rôdeur
Metier: Stratège

MessageSujet: Re: A étrange relique, étrange méthode ! [PV : Vaesidia Inviere]   Jeu 16 Fév - 21:26

    La réponse de son interlocuteur la fît sourciller… Soit il la prenait pour une idiote soit encore il s’agissait d’une autre personne… Dans ce dernier cas cela voudrait donc dire que la personne qu’elle voulait rencontrer avait de nombreux larbins à son service… Cela ne risquait pas de lui faciliter la tâche… Cependant afin de ne plus perdre de temps, Vaesidia se retourna et fît face au nouveau venu. D’un simple coup d’œil, elle put constater que cet homme n’avait pas la même carrure que BeB et ce même s'il portait les mêmes vêtements… L’Enôrii s’approcha alors de son interlocuteur.

    « Qui es-tu ? Tu ne ressembles aucunement au type que j’ai croisé tout à l’heure… »

    Lui saisissant sa besace avec une rapidité surhumaine, Vae put d’un simple coup d’œil constater son contenu… Comme elle s’y attendait l’objet qu’elle recherchait n’y était plus. Le cas contraire aurait été bien trop beau… Au moins elle avait la preuve que ce BeB avait une chose à cacher… D’ailleurs celui-ci avait fait preuve d’ingéniosité pour l’éviter… Finalement peut être qu’elle allait pouvoir un peu s’amuser aujourd’hui

    « Où est le véritable BeB Ive-Daham ?»

    La réponse du gamin qu’elle avait en face d’elle ne se fît pas attendre… Ainsi il avait pris la fuite ? Chose bien idiote de sa part… L’Enôrii connaissait la ville comme sa poche vu que cela faisait plus de 100 ans qu’elle en parcourait les rues… Néanmoins il avait eu assez de jugeote pour se servir de ce gamin comme diversion. Poussant violemment le gamin, Vaesidia descendît rapidement et fît face à l’aubergiste.

    « Est-ce que le sieur Ive-Dam est sorti ? »

    L’aubergiste lui confirma la fuite de BeB… Néanmoins elle savait pertinemment que cet homme devait être de mèche avec son ‘’fugitif’’. Après tout cela semblait des plus logiques. Un homme dans cette auberge au beau milieu d’un quartier malfamé était sûr d’avoir des alliés grâce à quelques pièces d’or. L’Enôrii se jura intérieurement de revenir dans ses locaux et de mettre un terme à la vie du patron de l’établissement en lui suçant son sang. Il avait clairement choisi la voie de la corruption et méritait par conséquent la mort vu qu’en aucun cas il ne serait fiable…

    Sortant de l’auberge, Vaesidia vît quelqu’un s’éloigner à toutes jambes… Si ce BeB croyait lui échapper comme ça il se mettait le doigt dans l’œil… Grâce à sa rapidité, inhérente à la race dont elle faisait partie, elle aurait aussitôt fait de le rattraper. Prenant de ce pas l’humain en chasse, elle arriva à sa hauteur en très peu de temps et le stoppa immédiatement en le saisissant par l’épaule. Cette fois ce petit jeu était terminé…

    Plaquant violemment cet homme contre le mur le plus proche, Vaesidia constata une nouvelle fois son erreur. Elle n’aimait pas qu’on puisse ainsi la mener en bateau…


    « Comment ?! Encore ! Ils se fichent de moi ! Tu es un des fils de l’aubergiste toi aussi !? N’essaye pas de le nier, tu es son portrait craché ! »

    La réponse de son prisonnier ne se fît guère attendre ce qui fît enrager de plus belle l’Enôrii. Décidément la loyauté ne semblait plus d’actualité de nos jours… Le fait de savoir cela ne lui plaisait pas beaucoup… Relâchant le mioche au bout de quelques minutes, Vae réajuste la capuche de sa bure et retourna vers l’auberge afin de pouvoir éclaircir toute cette affaire dans sa chambre… La seule chose pour le moins réjouissante c’est qu’elle avait affaire à un homme qui ne semblait pas être un idiot… Le simple fait de constater cela suffisait pour pallier sa lassitude. Cela devait faire pas mal d’années que plus aucune personne n’avait osé la défier ainsi…

    Pénétrant dans l’auberge, l’Enôrii constata d’un simple coup d’œil que BeB ne s’y trouvait pas. Aucun hommes présents n’avaient sa carrure… et puis elle devait se rappeler qu’il n’était pas aussi idiot pour faire cela. Regagnant l’étage, Vae constata qu’une des portes des différentes chambres était ouverte. Peut être s’agissait-il d’une invitation…à moins qu’il ne s’agissait d’un piège… Dans ce dernier cas, Vaesidia savait comment recevoir ses adversaires. S’ils croyaient qu’elle ne savait pas se défendre sans ses gardes et bien ils risquaient d’être surpris…

    Entrant dans ladite chambre, le stratège constata la présence d’un jeune homme. Celui-ci ne tarda pas d’ailleurs à lui souhaiter la bienvenue. Ignorant cela, Vae le regarda très attentivement. Il s’agissait bien de BeB… Son nouvel interlocuteur possédait les mêmes cheveux et la même pâleur que l’individu qu’elle avait croisé avant. Cependant elle trouva certains points de son physique pour le moins étrange. Comment pouvait-il être aussi frêle en étant forgeron ? Que signifiait le motif du bijou accroché à son oreille droite ? L’Enôrii n’aurait su le dire mais il était quand même certain que ce BeB semblait être beaucoup plus intéressant qu’il n’y paraissait.


    - Si tes intentions à mon égard avaient étaient mauvaises, vue de la vivacité dont tu fais preuve, je pense que je serais déjà mort. Alors pourquoi ? Pourquoi, te donner la peine d’organiser cette mascarade ? Nous ne sommes pas dans l’aile diplomatique du palais d’Argoth là, c’est l’auberge de Fringe ! Tu veux me parler, viens me voir ! Payes moi un verre, un repas, ou alors passe ton chemin. Maintenant je t’écoute !

    Vaesidia haussa un de ses sourcils. Pour un humain il ne manquait pas de courage pour oser lui parler de la sorte. Si seulement il savait à qui il avait affaire… S’approchant d’une chaise et s’y asseyant, l’Enôrii, la main toujours sur la garde de son épée, prît la parole sur un ton froid.

    « Disons qu’à la vue d’une convocation au palais, tu aurais sans doute préféré fuir… Or je préférais éviter cela et donc je préférais disposer de toi au moment ou tu ne t’y attendrais pas… Mais il semblerait de toute évidence que j’ai lamentablement échouée… » Vae soupira « Je te cherchais pour une seule raison…Quand je t’ai croisé tu avais sur toi quelque chose venant tout droit de Fëanör, la contrée des Enôrii… »

    Voyant qu’il allait répliquer, Vaesidia l’interrompît aussitôt.

    « N'essaies pas de me mentir… je sais reconnaitre ce genre d’objet quand j’en aperçois un… Je ne suis pas venu t’emprisonner car tu possèdes cet objet… en fait j’aimerais beaucoup savoir comment tu te l’es procuré et je voudrais également connaître tes intentions avec cet objet pour le moins…dangereux. »

    Elle le regarda droit dans les yeux. Il ne faisait aucun doute qu’il allait lui demander comment elle pouvait connaitre aussi intimement l’objet qu’il transportait. Elle allait donc devoir très certainement dévoilé son identité… Ce fût pour cette raison que, grâce à ses pouvoirs de Télékinésie, elle ferma la porte, et qu’elle enleva sa bure après avoir retiré la capuche qui masquait son visage. Son interlocuteur s'il paraissait étonné n’en laissa rien paraitre...

    « Pas la peine de crier à la garde ou encore de vouloir en référer au roi… Il est au courant de mon existence et ce depuis sa naissance vu que je le sers en tant que stratège… » Un rictus des plus inquiétant s’afficha sur son visage, dévoilant ainsi ses canines pour le moins acérées« Ne sois pas effrayé… je ne risque pas de te vider de ton sang aujourd’hui…même si ton odeur est des plus tentatrices. »

    En réalité, la stratège se fichait pas mal de l’odeur de l’humain… A travers ce mensonge tout ce qu’elle désirait c’était l’angoisser afin que celui-ci lui révèle la vérité au plus vite histoire de mettre un terme à cette rencontre pour le moins inquiétante avec une Enôrii qui pouvait à tout instant décider de sa vie tout comme de sa mort… Afin d’augmenter son anxiété, Vae jeta un coup d’œil à la cheminée dans laquelle un feu y brulait. Ce dernier, grâce à ses pouvoirs, s’intensifia pendant quelques secondes brutalement… Tout ceci l’amusait au plus haut point… Elle n’avait qu’une seule hâte…c’était d’entendre la réponse qu’allait lui fournir l’humain… En cas de mauvaise réponse, Vae comptait bien lui en faire baver quitte à l’amener au seuil de la mort si elle le jugeait nécessaire… Après tout les informations que détenait ce BeB étaient de loin bien plus importantes que l’objet qu’il avait en sa possession. En effet, la confiscation de l’objet ne serait rien s’il pouvait s’en procurer d’autre aussi facilement. Mieux valait connaitre toute la vérité…

    « Allons ne sois pas timide…je te promets de te laisser tranquille dès que j’aurais obtenu ce que je désire… »

    A vrai dire l'Enôrii comptait statuer sur son sort en fonction de ses réponses et des situations qu'elles engendreraient.


~~~~~~~~~~~~
Il ne peut y avoir de triomphe sans perte
Ni de victoire sans souffrance
Ni de liberté sans sacrifice...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A étrange relique, étrange méthode ! [PV : Vaesidia Inviere]   Ven 17 Fév - 16:23

BeB sentit la chaleur de l’âtre venir lui caresser les joues, il hoquetât de surprise et farfouillât dans sa besace pour se rassurer.

Il n’eut le temps de piper mot, que déjà son interlocutrice lui avait révélée sa vraie nature et la raison de sa venue. BeB n’en avait pas demandé tant, surpris et quelque peu anxieux, il sortit l’objet brut et le livre de l’écarlate.

- Ne jouez pas les innocentes avec moi ! vous savez très bien ce qu’est cette relique, c’est vous-même qui me l’avez apporté ici en pleine nuit. C’est votre commande madame Maha-Devi !
- Comment ? qu’est-ce que tu me racontes là jeune freluquet ?
- Je raconte que c’est bien clair, c’est écrit dans votre lettre ! Tenez la voici !
BeB jetta l’enveloppe sur les genoux de la jeune femme qui s’empressât de la lire :

Mage Forgeron,
Seul tes pouvoirs et connaissances latentes peuvent permettre le retour de ce minerai à son état de relique d’origine. Passes y tout le temps que tu jugeras nécessaire. N’essayes pas d’appréhender les aspects, pour le moins mystérieux, de cette requête insolite. Surtout ne tentes pas de me retrouver, je viendrais à toi en temps et en heure. En attendant fais bon usage de ce minerai.


BeB lui expliqua pendant qu’elle lisait :

- Je voulais garder cette relique, j’ai appris aujourd’hui même son origine et son pouvoir, je n’ai eu de cesse de cauchemarder à propos de cet objet ! Je sais à présent que son pouvoir me permettrait d’exterminer une bonne fois pour toute Cette Sorcière ! Et voilà que vous débarquez, exactement au moment où je découvre ce dont il s’agit, alors je me dis que c’est vous qui avez laissé cette lettre et je décide finalement de vous rencontrer pour en apprendre, à mon tour, plus sur vos intentions et vos motivations. Peut-être pourrions-nous nous entendre sur ces points ? De plus je me suis laissé convaincre en vous lisant que fuir ne serait vraiment pas la bonne solution. Vous aviez réussi à me trouver, vous trouveriez donc aisément le moyen de me pourchasser n’importe où !

L’énorii tendît la lettre à BeB en souriant du coin de lèvres :
- Non !
- Non quoi ? répondît interloqué le jeune homme
- Non ce n’est pas de moi ! Je n’écrirais jamais ce genre d’inepties et encore moins en les signant avec un nom qui n’est pas le mien !

L’apprenti forgeron tombait des nues, il était persuadé d’avoir en face de lui celle qui lui avait passé commande.
- Mais pourtant vous êtes une énorii et seul les gens de ce peuple ou alors des gens ayant obtenu ce minerai en cadeau, peuvent en posséder ?
- Nous en revenons au même point alors ! D’où vient-il ? J’ai cependant appris une chose, c’est une ou un dénommé(e) Maha-Devi qui en est la source.

BeB restait pantois et n’eut d’autre alternative que de dévoiler à la mystérieuse jeune femme ses découvertes. Il se laissa glisser du rebord de la fenêtre vers l’intérieur et déposa le livre ainsi que le minerai sur son bureau, qui d’un coup de bras balayeur, venait d’être nettoyé et rangé. La jeune femme se leva discrètement de sa chaise et s’asseyant sur le coin du bureau attendait de connaitre les détails.

- Bon voilà ce que je peux vous apprendre ! J’ai cauchemardé à propos d’une arme qui serait en mesure de tuer, enfin plutôt d’absorber l’âme des gens. Dans mon cauchemar je ne parvenais pas à créer l’arme tandis qu’Abrahel La sorcière des tombes commençait à réanimer de plus en plus de mort pour les faire marcher sur le monde ! Je sais, c’est un peu chaotique, mais c’est tout ce dont je me rappel. C’est en me réveillant le lendemain matin que je trouvais cette lettre et tout ce qui va avec. La suite vous la connaissez ! Maintenant que comptez-vous faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Vaesidia Inviere
Stratège

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 24

Feuille de personnage
Race: Enôrii
Classe : Rôdeur
Metier: Stratège

MessageSujet: Re: A étrange relique, étrange méthode ! [PV : Vaesidia Inviere]   Sam 18 Fév - 16:28

    Vaesidia haussa un sourcil à la réponse de BeB… Jamais elle n’avait demandé la confection de cet objet… Surtout que selon elle ce genre d’objet devrait être détruit pour la simple et bonne raison qu’ils étaient très dangereux entre de mauvaises mains… Tout ceci ne lui disait rien qui vaille… Surtout si cet homme ignorait totalement l’apparence de son commanditaire…. Mais peut être s’agissait-il encore d’un mensonge ? Après tout les humains étaient pour la plupart assez doués dans ce domaine. D’ailleurs d’où sortait-il ce nom ?

    « Comment ? Qu’est-ce que tu me racontes là jeune freluquet ? »

    La stratège prît immédiatement la lettre que lui tendait BeB et la lût aussi vite que possible… Vae comprenait mieux pourquoi ce forgeron avait cru que c’était elle son commanditaire… Cela paraissait logique d’un certain point de vu… Examinant plus attentivement la lettre, l’Enôrii pût confirmer qu’il s’agissait d’une femme étant donné sa façon d’écrire… Par ailleurs le fait de savoir que cette personne ne se présenterait qu'au moment opportun lui donnait une idée… Cette femme surveillait sans doute BeB et attendait très certainement que le forgeron ait terminé sa commande… Que se passerait-il si ce commanditaire apprenait que cet humain voulait détruire cet objet ? Il ne faisait aucun doute qu’il apparaitrait. Cependant un problème se posait… si cette femme surveillait BeB alors elle devait déjà être au courant de la présence de l’Enôrii… Elle risquait donc d’intervenir d’ici peu…

    Vaesidia regarda très attentivement BeB quand il prît une nouvelle fois la parole… Ainsi il espérait tuer une sorcière…. Bien qu’il n’ait pas précisé s’il s’agissait d’une sorcière des Brumes ou d’une Sorcière des Tombes, Vae comprît très vite qu’il s’agissait de cette dernière catégorie… Les Sorcières des Tombes étaient après tout une menace qui pesait sur tous les royaumes… Il fallait donc les exterminer jusqu’à la dernière… en commençant par Abrahel… Une fois qu’elle sera tombée, les sorcières des tombes deviendraient un groupe désorganisé s’entredéchirant entre elles afin d’avoir le pouvoir.

    L’Enôrii manqua rire quand elle entendît la suite de l’exposé de BeB… Même s’il semblait logique, il avait faux sur toute la ligne….sauf sur un point… Vae était en effet tout à fait capable de retrouver BeB et de le pourchasser jusqu’au bout du monde. Elle n’abandonnait jamais….. Tendant la lettre à BeB, un sourire en coin, Vaesidia lui répondît par la négative.


    « Non ce n’est pas de moi ! Je n’écrirais jamais ce genre d’inepties et encore moins en les signant avec un nom qui n’est pas le mien ! »

    Il s’agissait bien évidemment encore d’un mensonge… Elle était tout à fait capable de mentir sur son identité et ce pour arriver à ses fins… Plus d’une fois d’ailleurs elle l’avait fait auprès de personne indigne de confiance ou encore auprès des auberges afin de pouvoir se nourrir d’humains la nuit après avoir pris un peu de bon temps.

    - Mais pourtant vous êtes une Enôrii et seul les gens de ce peuple ou alors des gens ayant obtenu ce minerai en cadeau, peuvent en posséder ?

    Question fort judicieuse de sa part… Qui avait bien pu se saisir d’un tel minerai… Cela restait un mystère. Il pouvait s’agir d’une Enôrii exilée tout comme elle ou encore d’une humaine ayant volé ce minerai pour quelques sombres projets…A moins que…. Il pouvait s’agir d’une Sorcière des Tombes… Vu sous cet angle, cela pouvait paraitre totalement tordu mais pas aux yeux de Vaesidia. Cette Sorcière aurait voulu passer cette commande afin d’avoir entre les mains l’objet qui pouvait détruire sa maîtresse… Néanmoins Vae hésitait quant-à ses raisons: soit elle le voulait auprès d’elle afin que les ennemis de son ordre ne puisse jamais mettre la main dessus soit encore c’était pour renverser Abrahel… ce qui n’était pas aussi idiot que cela.

    « Nous en revenons au même point alors ! D’où vient-il ? J’ai cependant appris une chose, c’est une ou un dénommé(e) Maha-Devi qui en est la source »

    L’Enôrii préféra une nouvelle fois lui mentir. Elle n’aimait pas partager les informations qu’elle découvrait…surtout auprès de personnes dont elle se méfiait. Mieux valait être prudent… Peut être qu’elle lui accorderait sa confiance au fil du temps… A vrai dire elle ignorait si cet homme était fiable ou non… Pour le moment celui-ci se montrait assez fiable vu qu’il lui donnait toutes les informations qu’il avait. Cependant ce n’était pas encore suffisant pour statuer sur son sort.

    S’asseyant dans un coin du bureau de BeB, Vaesidia contempla l’objet qui était la source de toute cette affaire. Et dire que ses informateurs n’avaient eu vent de rien… Plus le temps passait plus cette histoire lui semblait très étrange… Cela ne l’étonnerait pas que quelqu’un de très haut placé ait tenté de lui mettre des bâtons dans les roues…

    Quand l’humain lui raconta son cauchemar et la présence de cet objet avec la lettre, l’Enôrii haussa une nouvelle fois un de ses sourcils. Il devait s’agir très certainement d’un enchantement destiné à influencer le forgeron afin de le convaincre d’accepter cette commande très étrange. Quoique fût ce commanditaire, il semblait être des plus habiles.


    « Je te propose ceci : Toi et moi allons retourner à la forge pour détruire cet objet… Il ne fait aucun doute que tu es surveillé… Or si la personne qui te surveille voit que tu entames la destruction de sa commande…elle interviendra et là nous pourrons en apprendre plus… »Elle soupira « Par contre j’aimerais que tu évites de mentionner le fait que je suis une Enôrii dehors… »

    Se relevant, Vaesidia allait se saisir de sa bure…quand soudainement un homme, dague à la main pénétra dans la chambre… Celui-ci semblait en avoir après Vae…

    « Alors ma jolie, on cherche des poux à nos chers clients ? Ce n’est pas très gentil ça.»

    D’un mouvement rapide, il tenta d’attaquer Vae... Cependant celle-ci n’atteignît jamais sa cible… L’Enôrii avait réussi avec une certaine facilité à éviter la dague… Si seulement il savait qu’il avait commis une épouvantable erreur... Vu que cet homme avait pu voir sa véritable apparence en plus de l’avoir attaquée, Vaesidia ne comptait pas faire preuve pitié… Elle allait le tuer tout simplement…

    Se baissant alors que cet homme aux cheveux blonds tentait une nouvelle frappe, l’Enôrii se saisît du bras de son agresseur et d’une simple manipulation, parvint à lui briser le poignet, faisant tomber ainsi la dague sur le sol… Puis d’un simple mouvement, elle fît en sorte que ce bras soit bien tendu… Grâce à cela, elle fît bouger violemment le bras dans le sens contraire de son articulation faisant ainsi sortir l’os au grand jour… Son agresseur poussa alors un hurlement de douleur et tomba à genoux…


    « Qui t’as envoyé ? »

    « L’aubergiste…il croyait que BeB avait des ennuis…. »

    Sourire aux lèvres, Vaesidia regarda attentivement les yeux bleus, emplis de terreur, de cet homme… Sa peur, l’enivrait au plus haut point… Même si la situation ne s’y prêtait pas, Vae s’amusa un peu avec cet humain… D’abord elle approcha son visage de celui de ce dernier, puis elle l’embrassa… Tout en l’embrassant, elle mordît sa lèvre violemment, puis lui arracha la langue afin de recueillir un peu de sang mais aussi afin de l’empêcher de hurler... Ce liquide, bien que venant d’un simple humain de bas étage, se révéla être succulent tant il était sucré… Effectuant des caresses sur le torse de cet homme après avoir recraché sa langue, l’Enôrii lui lécha son cou dans toute sa longueur puis y planta ses crocs.

    Pendant plusieurs minutes, l’ancienne sentinelle fût occupée à vider de son sang cet humain. Repoussant le cadavre avant de se relever, Vae nettoya les quelques gouttes de sang présentes sur ses lèvres et son menton d’un simple geste de la main puis à l’aide de ses pouvoirs de télékinésie elle envoya le cadavre finir ses jours dans la cheminée. Elle ne voulait laisser aucune trace de sa morsure…

    Se saisissant de sa bure et redressant une nouvelle fois son capuchon, elle regarda BeB sans prêter attention à l’expression de son visage.


    « Dépêche-toi le temps presse…. »

    Elle sortît très rapidement de la chambre, descendît les escaliers puis une fois devant l’aubergiste elle lui lança une pièce d’or.

    « Pour la femme de ménage …»

    Restant dans l’encadrure de la porte, l’Enôrii attendît BeB… Pendant cette petite attente, Vaesidia se demanda si quelqu’un allait les suivre pendant leur voyage jusqu’à la forge… Vu le temps exécrable qu’il faisait dehors, il serait assez aisé de distinguer tout comportement suspect ce qui donnait à Vae un avantage certain… Surtout que son ennemi tout comme elle ignorait son identité. Cela risquait d’être une confrontation assez intéressante...

~~~~~~~~~~~~
Il ne peut y avoir de triomphe sans perte
Ni de victoire sans souffrance
Ni de liberté sans sacrifice...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A étrange relique, étrange méthode ! [PV : Vaesidia Inviere]   Jeu 12 Avr - 20:58

Confusion, haine, dégout, telles sont les émotions maîtresses qui harcèlent l’esprit du jeune homme au moment de prendre une décision qui, sans nul doute, changera le court de sa paisible et solitaire vie en Argoth.
Descendant les escaliers le regard vide et l’air grave, il erre psychiquement entre cauchemar et réalité, son crâne le fait atrocement souffrir, un sourire point du néant alors qu’il fixe Vaesidia en train d’ajuster son capuchon dans l’encadrement de la porte.

A demi- mot BeB s’adresse à lui-même :
- Nous ne pouvons pas la laisser détruire cette relique… c’est impensable… tu m’entends idiot ? j’ai tellement donné pour cette relique, ton pouvoir s’épuise trop vite… et ton corps vieillit avec lui. Alors maintenant fait ce qu’il faut pour que cette stratège ne la détruise pas ou tu endureras mille tourments bien pire que la mort. J’aimerai ne pas avoir à intervenir.

Le jeune homme vacille et se retient au comptoir.
- Allons bon, qu’est-ce que tu fabriques ? s’interloqua Vaesidia qui, se retournant, le vit accoudé au comptoir !
- J’arrive, donne-moi un instant ! grogna le jeune homme encore secoué par l’un de ses cauchemars éveillés
- Ma parole tu ne vas quand même pas te souler avant de prendre la route ? Ses humains sont d’une telle faiblesse, s’indigna l’énorii, l’alcool est presque toujours la seule issu face à cette lâcheté génétique.
- Non ne t’inquiète pas… ce n’est que de l’eau, il parait que je suis à moitié humain et à moitié fou, la seule ivresse qui me fasse vaciller est celle de mes pensées.
- De plus en plus étrange cet humain ! Allez en route !

BeB secoue la tête comme pour se remettre les idées en place et s’avance jusqu’à Vaesidia , réajustant sa besace il emboite le pas décidé de la jeune femme qui martèle le sol a un rythme effréné.
Des tas de questions assaillent le jeune mage et il doit y répondre avant d’arriver face à la forge.

Cette voix était-elle réelle ? Je ne dois plus me voiler la face… je ne suis pas seul maitre de mes actes et de mes pensées. C’est surement ce que Glorfindalf avait voulu insinuer en me disant que je devais découvrir « ma vérité » en allant en Argoth.
Tous ces cauchemars devenus réalité ne sont donc pas une pure coïncidence, comme on m’en a persuadé depuis ma tendre enfance.
Mon génie pour la création d’armes et d’objets inconnus n’est donc pas si génial que çà puisque ces idées ne viennent pas de moi.
Mais alors qui suis-je, ou plutôt que suis-je ?


BeB alors perdu dans ses pensées, heurte violement la stratège qui vient de s’arrêter brutalement.
- Tu es complètement dans la lune dis-moi ! J’ai une question à te poser avant que l’on aille plus loin !
- Je t’écoute.
- As-tu déjà créé d’autres objets de ce type auparavant ?
- Je vais te répondre objectivement, je n’en ai aucune idée, j’ai créé tellement d’objets et d’armes dont je ne sais rien de leur utilité ou pouvoir, que je m’inquiète moi-même.
- Je vois donc tu es en train de m’avouer que tu es peut être l’inventeur ou le constructeur d’objets dont les tenants et aboutissants te dépassent et tu crois que je vais te faire confiance sur le simple fait que tu parais sincère et désolé !
- Pour tout te dire je ne me fais même pas confiance moi-même, alors si tel est ton souhait allons détruire cette gemme et finissons-en, j’ai bien d’autres problèmes à régler.
Le jeune mage compte bien ne plus obéir à ses démons intérieurs et désire plus que tout enfin dialoguer avec cet entité qui fait de ses nuits un enfer depuis plus de 20 ans. Et il compte profiter du fait que cette voix intérieure veuille à tout prix la gemme, pour l’obliger à se faire connaitre.
- Très bien ! nous y sommes presque mais sache qu’au moindre mouvement suspect de ta part je te vide de ton sang tel un goret !

BeB acquiesce, et, déterminé, prend la tête en direction de la forge les mains fermement serrées sur un livre qui ne semble pas craindre les intempéries. En route Vae lance deux ou trois poignard sur, ce qui semble à BeB être, de parfait civils. Elle invoque l’excuse qu’ils semblent suspect et ont dû être payé par l’acquéreur de la gemme pour la récupérer si jamais quelqu’un d’autre que le forgeron s’en empare. Cet argument semble tout à fait ridicules a BeB, qui se doute qu’on l’aurait plutôt violemment convoqué dans une forge clandestine afin qu’il y travail secrètement sans avoir à le surveiller ou à craindre que quelqu’un s’en empare. Mais au moins cela lui laisse le temps de finir de feuilleter le livre de l’écarlate en chemin.
- Ça y est nous y sommes attend deux seconde il faut juste que j’appuie !
- Laisse-moi inspecter les lieux ! l' interrompt-elle

Vae empoigne la garde de son épée, prête à en découdre au moindre son, à la moindre odeur suspecte et investit les lieux avant de refermer derrière elle. La fumée âcre se dégageant de la forge mal entretenue et les poussières virevoltantes à chacun de ses pas lui coupe presque aussitôt le souffle et ses yeux lui semble fondre, mais c’est une situation qu’elle adore, tout en elle s’exalte, son élément l’envahi et elle en ressort ardemment transcendée. Si bien qu’en une poignée de seconde la salle était sondée de fond en comble.
- Tu peux entrer, c’est vide !
BeB monte son foulard au niveau de son nez et comme chaque jour avant d’entrer dans la forge ouvre la trappe à fumée et active le soufflet de sol. Ouvrant la porte, l’appel d’air emporte des flots de cendres et fumées divers à travers la salle et les dernières braises de l’âtre se consument presque aussitôt, pour s’échapper par la trappe de la cheminée.
- Et maintenant c’est respirable !

Vae hausse les épaules et usant de ses pouvoirs jette deux grosses buches dans le foyer éteint à présent. BeB la prend de vitesse et d’un mouvement sec et brutal fait se frotter ses mains, dans un claquement assourdissant un jet de flamme vient consumer la moitié d’une des buches avant d’enflammer le reste. Vae surenchérit et attise le brasier d’un simple mouvement de la main.
La stratège sort la gemme de sa poche et la présente face au foyer transformé pour l’occasion en bucher joaillier.
- Il est temps jeune humain plein de surprise, cet artéfact dois disparaitre et son commanditaire va devoir s’expliquer ! Espérons juste qu’il aura l’audace de se montrer.
Des sueurs froides font frémir le jeune forgeron qui, prit de panique, court vers Vaesidia afin de récupérer l’objet. Celle-ci peu surprise par le revirement de situation lui assène un violent coup de garde dans l’estomac. BeB s’agenouille sans un souffle au pied de la stratège qui, pour l’empêcher de bouger, marche désormais sur ses mains.
- C’est donc toi qui as dérobé cette gemme dans le palais d’Argoth ! Depuis le début je te soupçonne et cette mascarade n’a d’autre but que de t’amener à faire ce que tu viens juste de faire ! Qu’elles sont tes intentions, que compte tu faire si jamais tu créé cet extracteur d’âme ?

Le jeune homme pâlit a vu d’œil et son corps convulse, ses tempes bourdonnes, ses veines sembles s’emplir d’un sang noir qui irrigue tout son être de matière démoniaque. Vaesidia surprise opte pour un petit mouvement de recul, se plaçant ainsi à bonne distance du phénomène étrange qui prend corps sous ses yeux. Les cheveux du mage se dressent en pics abruptes sur sa tête et se relevant doucement, chaque partie de son squelette semble craquer. Il est à présent debout tête baissée face à Vae qui ne bouge pas d’une once. Son nouveau visage se révèle centimètre par centimètre et sa peau blanche, presque translucide, est marbrée de veines noires que de larges rides craquellent. Son regard est sombre, dans tous les sens du terme, il ne reste dans ses orbites que deux globes noirs desquels s’échappent en fumerolles légères une fumée d’albâtre, vestiges d’une pureté qui s’évade.

Le face à face dure maintenant depuis presque une minute sans qu’aucun des deux protagonistes n’entame la discussion. Le crépitement du feu ardent, couvre à peine le bruit du déluge qui s’abat à l’extérieur. Le tonnerre semble vouloir parler, son chant fend les airs à un rythme effréné, soudain une bourrasque pénétrant par la cheminée souffle telle une frêle bougie le brasier et fait claquer la porte. L’obscurité fait place à la lumière.
- A présent nous pouvons discuter ! Souffla d’une voix rauque le sombre personnage.
Vaesidia quelque peu surprise de la tournure que prennent les évènements dégaine sont épée et afin de se concentrer au maximum sur tous ses autres sens ferme les yeux. Elle reprend son calme et rétorque :
- J’ai en effet beaucoup de chose à vous demander, mais commençons par la plus évidente des questions, qui êtes-vous ?
- J’ai eu beaucoup de noms mais disons que je suis actuellement nommé par le jeune freluquet que j’habite Ive-Daham, même si ce crétin n’as pas encore comprit qu’il entendait tout à l’envers lorsque c’est moi qui mène la danse.
- Autrement dit vous êtes Maha-Devi, le commanditaire de l’objet. Vous avez meme signé de votre nom la lettre qu’il m’a présentée, je pari même que cela vous amuse.
- Effectivement c’est moi qui ai volé cette gemme et qui ai insufflé au gamin mes souvenirs de conception et le titres des ouvrages importants dans ces domaines. Comme tout ce qu’il a créé depuis qu’il est né j’en suis l’origine ! Maintenant si cela ne vous fait rien j’aimerais récupérer mon bien !
La stratège ne sait que faire, dans l’obscurité il est évident qu’il nage dans son élément, et le jeune mage semble maitriser l’art du feu, il se pourrait donc que ce Maha-Devi puisse faire de même. Elle ne peut objectivement pas compter sur ses pouvoirs pour ce sortir de ce mauvais pas. Elle ne voit qu’une seule issue possible la diversion.
- Avant que je ne vous le rende j’aimerai comprendre quelque chose. Que comptait vous faire de cette arme une fois aboutit ?
- C’est évident voyons je veux fusionner mon âme avec celle de la toute puissante Abrahel et ainsi régner a ses cotés sur le monde.
Vaesidia n’a donc plus le choix, il lui faut à tout prix détruire la gemme, certes un démon de plus ou de moins dans les rangs d’Abrahel ne changera pas l’issu de la guerre qui s’annonce. Mais s’il dit vrai la matriarche aurait, grâce à ce puissant artéfact, la possibilité de lier son corps à plusieurs démons et ainsi obtenir un pouvoir encore plus phénoménal.
- D’accord ce sont donc les affres du pouvoir qui vous poussent à agir vous autres démons! Sachez que personne ne me donne d’ordre !
- Effrontée vous allez souffrir !

L’énorii prend une longue inspiration et à une vitesse ahurissante en usant de quasiment tous ses pouvoirs propulse le reste de quelques braises enfouies dont elle ressent la chaleur sur le tas de buche derrière le sombre BeB. Se précipitant avec une vélocité inouïe vers le démon elle l’esquive au dernier moment, lui qui tentait d’user d’un de ses pouvoirs au même instant. Attisant les flammes au paroxysme de la chaleur la jeune femme y jette la gemme avant de s’effondrer, épuisée d’avoir autant abusé de son pouvoir, quelques centimètres derrière le démon qui reste immobile sous l’effet de la surprise. Vaesidia regarde les flammes consumer la gemme avec une satisfaction non dissimulée. C’est alors que la pierre se mit à léviter et tournoyant de plus en plus vite dans une lumière aveuglante disparait.
Maha-Devi ricane à gorge déployée et se tournant vers la stratège lui écrase à son tour les mains
- Tu ne fais que me retarder et afin d’éviter un nouveau contretemps je vais t’anéantir

La stratège est épuisée et ne peut plus bouger, elle commence à sentir son sang bouillir, une insoutenable chaleur ruisselle dans ses veines. Soudain le démon vacille et son visage semble reprendre des couleurs, Vaesidia en profite pour s’extraire des griffes de son agresseur en roulant sur le côté.
- Je ne le contrôle pas mais je peux essayer de le retarder va-t’en !
- BeB je dois te tuer ! Celui que tu renferme est trop dangereux !
L’énorii sort une dague de sa botte et dans un dernier élan la lance en direction du cœur du jeune homme qui hurle
- Non !!! pas cette fois-ci désolé.
BeB disparait alors dans un écran de fumée noirâtre. Vaesidia soupire et s’assoie en tailleur essayant de recoller ensemble tous les morceaux du puzzle de sa journée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A étrange relique, étrange méthode ! [PV : Vaesidia Inviere]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A étrange relique, étrange méthode ! [PV : Vaesidia Inviere]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bien étrange rêve...
» Une étrange découverte
» Visite étrange en début de nuit
» Par un étrange hasard... [RP Darren - Kelsey]
» Un étrange colis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pierres Sacrées :: Thenarÿs-
Sauter vers: