Pierres Sacrées

Forum RPG Médival Fantasy
 
N'oubliez pas de voter sur nos Top Sites toutes les deux heures !
Les inscriptions pour l'évent N°1 : L'assaut de Thenarÿs, sont closes. L'évent se passe ICI
Il reste de nombreux postes à prendre, allez voir ICI

Partagez | 
 

 Palais Royal de Nadûr [PV : Leaders de chaque factions + Invités]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Barohir Kordaskyan
Souverain de Delenör

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 06/10/2011
Localisation : Delenör

Feuille de personnage
Race: Humain
Classe : Archer
Metier: Seigneur de Delenör

MessageSujet: Palais Royal de Nadûr [PV : Leaders de chaque factions + Invités]   Dim 9 Oct - 18:03

I - La prophétie des Brumes


5 Aneksi 4 312


"De la Matriarche des Soeurs de l'Ombre à Barohir, roi du Delenör.

La Nuit s'étend sur l'Est désormais. L'Orgueilleux de topaze est passé au pouvoir de Celle qui fait danser les morts. Bientôt, la grande cité maritime sombrera dans le Chaos. Vous devrez être prêts quand les flammes du Dragon s'abattront sur vous. Bientôt viendra l'aide des brumes au travers des mers et des océans mais, en attendant, n'oubliez pas vos alliés de l'Ouest. Réveillez le courage de l'Annalabyr.

Que les Brumes veillent sur vous."

Fherdredd, l'intendant du royaume de Delenör, avait appelé d'urgence Barohir. Un message venait d'arriver, portant l'authentique seaux des Sorcières de Brume. Barohir était dans ses appartements, sirotant un verre d'absinthe, un breuvage que l'on produisait à partir de fleurs d'anis qui poussaient sur les plateaux de Valel.

-
Salut mon vieux. Qu'y a-t-il ? Tu m'as l'air complètement chamboulé. Parle , je t'écoute. dit alors Barohir.
- Mon frère, nous avons reçu un message d'avertissement des Sorcières des Brumes... Et il est de bien mauvaise augure...

Barohir prit alors le message que lui tendait Fherdredd. Puis, une fois qu'il termina sa lecture, son visage se renferma. Il prit un certain temps pour réfléchir à ce qu'il fallait faire.


Les sorcières avaient perçus qu'un danger planait sur Delenör. Barohir savait que son peuple était prêt à se battre, là n'était pas le problème. Ce qu'il l'effrayait davantage était de savoir que la menace venait d'un Dragon. Le dragon de Topaze... quelque chose échappait à Barohir. Selon les vieilles légendes, le conseil des Douze était le pilier du monde. Le Dragon de Topaze n'était-il pas Ouros, l'un des plus puissants ?


- Celle qui fait danser les morts ? demanda Barohir
- Je croyais que les Nécromanciens avaient disparus... dit Fherdredd.
- Les Sorcières des Tombes... j'ignore le nom de leur chef, et j'ignorais tout comme toi qu'elles étaient encore actives. Les contes et légendes de jadis font mentions de sacrifices et de magie noire, mais rien qui puisse menacer le monde tout entier... Elles contrôleraient le Dragon de Topaze ?? J'ai besoin d'en savoir plus.

Fherdredd fit une grimace puis répondit :

- J'ai toujours été à tes côtés, mais ne m'envoie pas sur les Terres de Beneryl. Ces terres sont maudites dit-on. Et j'ai cru entendre que c'est à peine si les Orks nous connaissaient.
- Mon bon Fherdredd, ta loyauté est sans failles, mais j'ai de toute manière besoin de toi pour m'aider à veiller ici. Mais tu as lu dans mes pensées, nous allons avoir besoin d'établir rapidement un contact avec les terres des Orks afin d'ouvrir la discussion avec eux. Leur souveraine est sans pitié à ce que l'on dit, mais reste une bonne souveraine. Mais les Orks de Beneryl ne sont pas ma priorité. On établira un contact plus tard.

Puis le Roi se dirigea vers une porte en bois qui donnait sur une pièce annexe à ses appartements. Il prit une longue veste de cuire noir qui paraissait poussiéreuse, qu'il endossa, veste sans signes distinctifs ni signes royaux. Il avait enfilé au préalable ses brassières et jambières en métal, ajusta son épée à sa ceinture, puis attrapa son arc d'Ebène, qui semblait étinceler à la lueur des flammes qui embrasaient les torches éclairant les appartements royaux. On pouvait voir sur l'un des côtés la marque gravées, "Déaranûr" écrit en langage Enorii, le défunt Prince veillant sur Delenör depuis les cieux.

- Barohir que fais tu ? Ne plaisante pas, la nuit tombe et qui sait ce qu'il pourrait t'arriver ?? s'exlama Fherdredd.
- Fherdredd, contacte la garde Aérienne et dit leur de guetter le moindre de mes signes. Si tu es sans nouvelles de moi jusqu'à la prochaine lune, envoies la Garnison. Je m'en vais sur les Terres sacrés des Enorii. Si je parviens à les contacter et surtout à consulter leur sagesse, ils pourront nous aider en conséquences. Ne t'en fais pas pour ma sécurité. Koïl veillera sur moi.

Fherdredd fit une grimace. Mais il avait confiance en son Seigneur et ami qui n'en était pas à son premier voyage. Lorsqu'il vit Barohir monter sur la terrasse de la tour, Fherdredd appela un homme de la garde rapprochée et lui dit :

- Va quérir le Général Gortshak et dit lui de mobiliser toute la garnison Aérienne afin qu'elle reste en alerte. Transmet lui aussi un ordre de missions secrète : le Roi est en déplacement diplomatique. Seul le Général doit être au courant. Si jamais tu le dis à qui que se soit d'autres, je te fais boucler aux cachots jusqu'à la fin de tes jours. Compris ? Va. ordonna Fherdredd, qui rejoignit Barohir par la suite.

- Tu as intérêt à revenir entier, que serait Delenör sans son Roi ?
- Les Enorii veilleront sur moi le temps de mon déplacement. Ne t'en fais pas mon ami. Je reviendrai très vite.

Puis sur ces mots, Barohir siffla trois fois, et arriva enfin sur la grande Terrasse Koïl, aux ailes d'argents et aux sabots légers comme l'air. Barohir prit son envol en direction des Terres Enorii, Fëanör, pour consulter la famille Royale.

- Vol aussi vite que l'air, aussi vite que les sons, nous avons peu de temps , Koïl.

Barohir part pour Fëanör.
Fherdredd mobilise la garde au sol tandis que Gortshak, prévenu du voyage du Roi, mobilise l'intégralité de la Garde Aérienne pour veiller sur Nadûr le temps de l'absence du Roi.
Personne d'autre que le haut conseil Royal de Delenör n'est au courant de ce déplacement.


Dernière édition par Barohir Kordaskyan le Jeu 10 Nov - 6:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barohir Kordaskyan
Souverain de Delenör

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 06/10/2011
Localisation : Delenör

Feuille de personnage
Race: Humain
Classe : Archer
Metier: Seigneur de Delenör

MessageSujet: Re: Palais Royal de Nadûr [PV : Leaders de chaque factions + Invités]   Dim 9 Oct - 21:33

I - La prophétie des Brumes , seconde partie


(journal personnel de Barohir)

Aujourd'hui, après d'incalculables heures passées en vol, je suis pris d'un terrible sentiment. Et si je n'avais pas agis comme j'aurais dû le faire ? Un Roi ne s'eclipse pas si rapidement. Mon coeur est tiraillé, je ne peux pas supporter l'idée que Delenör est peut être en danger, mais je dois me rendre personnellement chez les Enorii pour pouvoir leur parler. Ils n'aiment pas quand une garnison vient entièrement. Y aller seul, c'est rester discret. Et être discret c'est être protégé. Peu importe.

J'écris ces quelques lignes alors que je suis à dos de Pégase. Par tous les dieux, la mer est si belle et calme. Mais comme on dit, le calme précède toujours la tempête. Nous suivions le cours des vents, l'esprit aussi léger que l'air, en dépit de ce que je peux écrire. C'est incroyable comme la chevauchée à dos de Pégase peut être apaisante. Si je devais laisser la peau dans les Guerres à venir , je pourrais alors dire qu'au moins, j'aurai pu effleurer de mes propres doigts les portes du paradis.

Je vois au loin un navire. J'ignore dans combien de temps j'arriverai au port de Lareagan, mais tout ce dont je suis sûr est que je préfère pour le moment éviter de me faire trop voir. Le peuple de Lareagan ne connait surement pas mon visage, mais la noblesse me connait. Les relations diplomatiques avec eux sont au point mort et pour d'évidentes raisons je préfère ne pas m'éparpiller, et perdre un temps bien trop précieux.

Trois jours ont passé. J'ai atterri sur le bâteau et me suis fait passé pour un simple peintre, voyageant vers Lareagan puis Feanor pour m’imprégner de ces lieux mystiques. Heureusement que les Marchands de l'Ouest ne soient pas davantage intéressés à l'Art : ils ne me poseront pas de questions.

[...]

Voilà au loin la terre qui apparaît. Koïl est avec moi. Je me serais senti bien seul s'il n'avait pas été là. Par la voie des airs, je mettrais beaucoup moins de temps à atteindre Feanor qu'il n'aurait fallu par les Terres. Je clos mon journal pour le moment.


=> Déplacement à Féanor, en mission secrète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Palais Royal de Nadûr [PV : Leaders de chaque factions + Invités]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PALAIS ROYAL à MADRID / Espagne
» Molière ~ La vie est un théâtre !
» Place du Palais Royal : Rassemblement de l’armée d’Arnor.
» XVIIème ET XVIIIème SIECLES
» Le Théâtre au XVIIe siècle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pierres Sacrées :: Nadûr-
Sauter vers: