Pierres Sacrées

Forum RPG Médival Fantasy
 
N'oubliez pas de voter sur nos Top Sites toutes les deux heures !
Les inscriptions pour l'évent N°1 : L'assaut de Thenarÿs, sont closes. L'évent se passe ICI
Il reste de nombreux postes à prendre, allez voir ICI

Partagez | 
 

 Horizons lointains (libre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Horizons lointains (libre)   Jeu 20 Oct - 0:07

Perdu parmi les nuages, le geriyans accompagner de son compagnon, planaient tranquillement au dessus des nuages. Ils se sentaient libre et heureux, comme à chaque fois qu’ils fendaient le ciel, ayant la sensation d’être les seigneurs des cieux. Evidement, ce n’était pas le cas, mais pourquoi ne pas rêver juste un petit peut ? Björn observa le paysage qui défilait en dessous, des steppes, que des steppes. Il savait alors qu’il se trouvait dans les landes éternels, curieux de se trouver en un endroit pareil après avoir voyager aussi longtemps. Du plus loin qu’il s’en souvienne, c’était la première fois qu’il arrivait ici, heureux du coup de pouvoir découvrir un nouveau lieu. Ce n’était pas pour une mission, en ce jour, personne n’allait ce faire tuer par ses flèches, ce qui n’était pas plus mal au fond. Bien qu’il avait fini par s’habituer au meurtre, le jeune homme préférait passer des journées sans tueries, juste des journées à voler et profiter de l’air frais.

Ses grandes ailes étendue de chaque coté, Volganson dérivait doucement, profitant du vent pour se laisser porter, un peut à la manière de son faucon, Sans-Nom. L’oiseau semblait toujours l’observer de son œil noir, ce n’était qu’une impression évidement, mais, l’esprit un peut loufoque du geriyans lui murmurait que c’était dans le but de le protéger de quelque chose. Le protéger de quoi ? Rien ni personne ne pouvait faire du mal aussi haut dans le ciel, même des flèches ne pourraient l’atteindre. Tout n’était que vide, le bleu pur au dessus d’eux, quelques petits nuages en dessous et loin loin vers le bas, du vert à perte de vue. Cela donnait presque des sensations de vertige à l’archer, pas quelque chose de désagréable non, cela ce traduisant par une sorte de tournis, des sensations que lui-même n’arriverait à retranscrire en mots. Juste que, prendre son envol et planer de la sorte les lui apportait à chaque fois, comme une drogue, il ne pouvait s’en passer. Rien sur la terre ferme ne pouvait le rendre dans cet état, un état ou il avait presque l’impression de plus avoir de corps, d’être en dehors de tout, d’être fait que d’air, ne faire qu’un avec le vent.

Ce qui le poussait parfois à voler jusqu'à l’épuisement total, l’obligeant à s’arrêter au premier endroit venu afin de reposer ses pauvres ailes. Le faisant même presque dormir pendant qu’il redescendait, un comportement vraiment dangereux, or, Björn n’avait plus toute sa tête. Ce moment arrivait à grand pas d’ailleurs, le faucon piqua soudainement, ayant sûrement repéré une proie, le mercenaire décida de le suivre avec sagesse (qu’il n’avait pas toujours). La descente ne dura que quelques minutes et enfin, ses pieds touchèrent le sol, ne le satisfaisant aucunement. Néanmoins, l’endroit n’était pas désagréable, au contraire, avec de hautes herbes, des arbres ici et là. Les sons de la Nature se faisaient entendre, chants d’oiseaux, cris d’animaux dans le lointain, le vent soufflant dans les feuilles.

Fermant les yeux, le geriyans s’allongeant de tout son long dans l’herbe, ses armes à porter de mains, ses grandes ailes blanches étaler de chaque coté de son corps, une mèche de cheveux passant au travers de son mince visage. Volganson n’avait pas peur de se faire attaquer non, quelle importance si cela arrivait ? Il mourrait voila tout et cette idée ne le dérangeait guère. Ne devrait il pas par passer l’arme à gauche à un moment donnée ? Alors maintenant attaquer par un ennemis ou dans de nombreuses années par la vieillesse … Cela ne faisait aucunes différences ! Le sommeil l’emportant petit à petit, l’archer senti les pattes griffues de son compagnon sur son ventre a découvert, il se redressa donc, constatant que celui-ci avait réussi à chasser un petit lapin. Il sourit, parfois son ami volatile devait estimer qu’il ne savait pas se nourrir seul, ainsi il lui apportait à manger. A l’aide de la pointe d’une flèche, le jeune homme dépeça le cadavre puis l’ouvrit afin de manger la chaire tendre.

Björn ne faisait jamais de feu en pleine Nature, dans le mesure du possible, trouvant cela aberrant de bruler de malheureux bout de bois qui n’avaient rien demander de plus que de demeurée en paix (personne n’arriverait à lui entendre raison en lui disant qu’un bâton ne ressent pas la douleur). Peut importe, crue, la viande n’était pas si mauvaise, il fallait juste s’habituer au goût, qui était, il du se l’avouer, très fort. Après avoir fini se frugale repas, le jeune homme se releva, observant l’horizon lointain, ne sachant pas trop ce qu’il cherchait au juste, peut être la présence d’une autre personne ? Pas vraiment, le paysage était très beau, uniforme dans un certains sens, toutefois, possédant un charme. Qu’allaient ils découvrir ici ? Peut être une pierre aller savoir …
Revenir en haut Aller en bas
 
Horizons lointains (libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pierres Sacrées :: Les Steppes-
Sauter vers: